Annick Cojean et Sophie Couturier

Accueil / Évènements / Annick Cojean et Sophie Couturier

Quand

10 octobre 2023    
19 h 00 - 21 h 00

Société de Lecture
11 Grand Rue, Genève

Type d'événement

Une farouche liberté: Gisèle Halimi et autres femmes rebelles

Entretien mené par Manuela Salvi, journaliste à la RTS

Grand reporter pour Le Monde, lauréate du Prix Albert Londres (1996) dont elle a ensuite présidé le jury (2010-2020), Annick Cojean est l’auteure de plusieurs livres remarqués dont le best-seller Les proies (Grasset), traduit dans le monde entier, de Je ne serais pas arrivée là si… (Grasset, 2018), livre d’entretiens avec notamment Patti Smith, Virginie Despentes et Juliette Gréco, et d’Une farouche liberté (2020), écrit avec Gisèle Halimi. Elle recevra pour son travail sur la Libye le Grand Prix de la presse de l’Association de la presse étrangère. En 2017, elle signe avec Manon Loizeau le documentaire Silent War, sur les viols de guerre en Syrie, récompensé du Grand Prix de l’Organisation mondiale contre la torture. En 2022 paraît Nous ne serions pas arrivées là si… (Grasset/Le Monde), nouvelle série d’entretiens avec trente-trois femmes inspirantes (Mona Ozouf, Barbara Hendricks, Emma Thompson, Agnès Jaoui…) qui racontent avec une grande sincérité ce que la vie leur a appris d’un monde dont les règles sont forgées par des hommes.

Originaire de La Rochelle, Sophie Couturier est scénariste de romans graphiques. Auparavant spécialisée en communication dans les domaines de la solidarité internationale et de l’environnement, elle s’est notamment investie au sein des ONG Action Education et Handicap International, ainsi qu’à l’IGN. Sophie Couturier a milité deux années aux côtés de Gisèle Halimi au sein du mouvement féministe « Choisir la cause des femmes », dont elle a été secrétaire nationale. Elle co-signe avec Annick Cojean le roman graphique Une farouche liberté : Gisèle Halimi, la cause des femmes (Grasset/Steinkis, 2022) adapté du livre éponyme de Gisèle Halimi et Annick Cojean. L’ouvrage retrace une vie de combats, de son enfance révoltée en Tunisie jusqu’aux procès les plus marquants, notamment celui de Marie-Claire Chevalier, en 1972, jugée parce qu’elle avait avorté après un viol.

Réservations

Les réservations sont closes pour cet événement.