Categorie bibliothèque : Evénements

Evénements

Accueil > Evénements

EXPOSITIONS

FRED BOISSONNAS (1858-1946)

(Salle Genève – 2ème étage)

En écho à l’exposition du Musée Rath

La famille Boissonnas a donné à Genève une dynastie de photographes qui a maintenu vivant un atelier de 1864 à 1990. Considéré comme l’un des premiers grands photographes suisses, Frédéric Boissonnas était un photographe voyageur genevois des plus talentueux.

Formé très tôt à la photographie par son père, Boissonnas parfait son apprentissage à Stuttgart, puis à Budapest, chez le Hongrois Kohler qui loue les mérites du jeune homme, et se révèle très doué. Lorsqu’il reprend l’affaire de son père, en 1887, au quai de la Poste à Genève, l’entreprise est déjà florissante. En trois ans, il en double le chiffre d’affaires. Au début des années 1890, les récompenses se succèdent : médailles d’or à Berne, Vienne, Chicago. En 1896, il est déjà une célébrité lorsqu’il devient l’un des photographes officiels de l’Exposition nationale, organisée à Genève autour du Village suisse. Le pavillon Boissonnas expose les clichés les plus fameux de l’atelier, un studio de photographe est installé, ainsi qu’un «Cyclorama» qui attire les visiteurs. Le Village suisse de l’Exposition qu’il immortalise lui vaudra la médaille d’or ; il éditera deux albums sur le sujet qui se vendront à des milliers d’exemplaires. En 1900, c’est l’Exposition universelle de Paris qui souligne le mérite du photographe, couronné d’un Grand Prix.

Les premières années du XXe siècle sont celles de l’expansion et de la notoriété. Fred Boissonnas doit son succès à la qualité exceptionnelle des portraits tirés par ses collaborateurs du quai de la Poste, une excellence qu’il a exportée en Europe grâce à ses succursales françaises et russe (qui ne s’avérèrent pas toutes rentables) ; on peut estimer à plusieurs centaines de milliers le nombre de portraits produits par ses ateliers, aujourd’hui pour une bonne part détruits ou dispersés dans des archives ou collections privées.

Fred Boissonnas est un excellent photographe d’atelier, sublimant ses modèles, les installant dans les décors sophistiqués de son studio. Réputé pour les portraits et les scènes de genre, son atelier l’est aussi pour la qualité des tirages, notamment les encres grasses, les papiers charbon et les utilisations du procédé du virage. Son frère Edmond-Victor Boissonnas, chimiste et photographe, produit des plaques sensibles qui contribuent au succès de l’entreprise familiale ; il invente la plaque orthochromatique Regularitas, une émulsion sensible au jaune, permettant d’éviter les retouches de zones blanches, qui reçoit une médaille d’argent à l’Exposition photographique de Vienne en 1882 et une médaille d’or à l’Exposition mondiale de Bruxelles en 1888. Fred Boissonnas, en ayant recours aux talents de chimiste de son frère, emploiera ainsi des négatifs en verre de 50 centimètres sur 60 (un exploit technique), et réalisera aussi vers 1900 des tirages d’un mètre cinquante, ce qui semblait alors extraordinaire.

Boissonnas est aussi un brillant photographe d’extérieur. Utilisant les plaques géantes fabriquées par son frère et un «téléphot», ancêtre du téléobjectif, il réalise au début des années 1890 une vue extraordinaire du Mont-Blanc, dont la notoriété dépasse les frontières européennes. En alpiniste chevronné, il photographia avec talent les Alpes suisses. Philhellène passionné, il entreprit de nombreux voyages en Grèce et en Crète, source de nombreux ouvrages et notamment en collaboration : avec Victor Bérard (Dans le sillage d’Ulysse, 1933) et avec son ami écrivain Daniel Baud-Bovy (1870-1958) qui en signera les textes, notamment pour En Grèce par monts et par vaux (1910).

Durant toute la carrière de Fred Boissonnas, l’architecture reste un thème central de sa production. Il a enregistré les transformations de sa ville natale au tournant des XIXe et XXe siècles et collabora souvent avec Guillaume Fatio qui milite, avec son frère l’architecte Edmond Fatio, pour la protection du patrimoine, l’urbanisme, la salubrité publique et l’entraide sociale. Au travers de plus de quarante ouvrages, Fatio vulgarise l’histoire de Genève, en recourant notamment au talent du photographe.

Fred Boissonnas publia en tout une cinquantaine de livres et créa en 1919 les Editions Boissonnas, qui le ruinèrent. Celles-ci furent reprises en 1920, en même temps que l’atelier, par son fils Edmond-Edouard.

  • Boissonnas : une dynastie de photographes : 1864-1983 / Nicolas Bouvier (Payot, 1983)      6 BOUV
  •  La campagne genevoise d’après nature / texte de Guillaume Fatio                 (1899)                    0 FAT
  • Genève à travers les siècles / Guillaume Fatio (1900)                    1 FAT 2
  • Peintres genevois / Daniel Baud-Bovy (Journal de Genève, 1903-1904)     2 BAU 3
  • La Maison de ville de Genève / Camille Martin (A. Jullien, 1906)                 1 MAR 1
  • Le nouveau Panthéon / Jules Cougnard, Em. Kuhne, Henry Spiess (Sonor, 1908)                       44 COU
  • La fête de juin, spectacle patriotique : centenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération suisse : 1814-1914 / Daniel Baud-Bovy et Albert Malsch   (F. Boissonnas, 1914)   3 BAU 1
  • L’Agence internationale des prisonniers de guerre : Genève, 1914-1918 / Comité international de la Croix-Rouge     SADAG, 1919)  0 CICR
  • Sites et paysages genevois / Fred. Boissonnas et Camille Martin  (Editions d’art Boissonnas, 1919)6 BOI
  • Genève : siège de la Société des Nations / Guillaume Fatio   (Ed. d’art Boissonnas, 1921) 1 FAT 1
  • En pays genevois : promenades anecdotiques à l’époque de Rousseau, de Voltaire et de Mme de Staël / Guillaume Fatio (Ed. Atar, 1926)  0 FAT 1
  • Genève, cité des parcs / Guillaume Fatio  ville Genève, 1938)    2 FAT

(Démolition du grenier de Rive et chantier de la flèche de la cathédrale, 1898). Source : http://institutions.ville-geneve.ch

D’autres ouvrages illustrés par Fred Boissonnas sont disponibles à la bibliothèque : les bibliothécaires sont à votre disposition pour leur consultation.

LES RELATIONS PERE ET FILS

(Salle d’Histoire – 2ème étage)

Pierre Assouline est journaliste, écrivain et membre de l’Académie Goncourt. Son dernier roman, Tu seras un homme, mon fils (LHA 11481), à l’intersection entre l’Histoire et la fiction, décrit la vie de Kipling, le fameux auteur du Livre de la Jungle (JLR KIPL 2) et de sa relation tumultueuse avec son fils John, tué dans les tranchées en 1915. C’est l’occasion de s’intéresser aux liens parents-enfants à travers les ouvrages d’histoire : histoire des pères et de la paternité ou encore relations d’hommes célèbres avec leur propre père. 

 

ALLILUEVA Svetlana, Vingt lettres à un ami (Seuil Paris Match, 1967)                                  HK 427

 CRASNIANSKI Tania, Enfants de nazis (Grasset, 2016)                                                       HE 449

DELUMEAU Jean (dir.), Histoire des pères et de la paternité (Larousse, 1990)                       HA 488

FERNEY Frédéric, « Tu seras un raté, mon fils… » : Churchill et son père (Albin Michel, 2015)   HD 340

MASSON Frédéric, Napoléon et son fils (Société d’éd. littéraires et artistiques, 1904)             HG 1134

MUSSOLINI Benito, « Je parle avec Bruno » (Editions de l’aigle, 1942)                                     HI 377

Voir aussi :

JARDIN Pascal, La bête à bon dieu (B. Grasset, 1980)                                                     HM 3248 / B

JARDIN Pascal, Le nain jaune (Julliard, 1978)                                                                 HM 3248

TOYNBEE Arnold Joseph, Comparing notes: a dialogue across a generation                     HM 2772 (Weidenfeld and Nicolson, 1963)

RUDYARD KIPLING (1865-1936)     

(Accueil – 2ème étage)

L’écrivain français Pierre Assouline vient à la Société de Lecture parler de son dernier roman Tu seras un homme mon fils (LHA 11481) autour de Rudyard Kipling et des relations avec son fils décédé dans les tranchées en 1915. C’est l’occasion ici de redécouvrir l’un des plus grands auteurs de la littérature jeunesse.

Rudyard Kipling a montré durant toute sa vie une passion pour les pays lointains et pour l’Inde en particulier où il naît et passe ses premières années. Ses ouvrages pour la jeunesse ont connu dès leur parution un succès qui ne s’est jamais démenti, notamment le fameux Livre de la Jungle (JLR KIPL 2) publié en 1894, les Histoires comme ça (JLC KIPL1) parues en 1902 ou encore Puck, lutin de la colline (LLB 127 / 50) publié en 1906. Cet écrivain prolifique à l’imagination débordante est aussi l’auteur de nombreuses nouvelles, plusieurs romans parmi lesquels Kim (LLB 127 / 21) et Capitaines courageux (LLB 127 / 13), des pièces et de nombreux poèmes. Admiré pour son œuvre humaniste, Rudyard Kipling reçoit le Prix Nobel en 1907. (Sources : www.babelio.com, www.franculture.fr)

 Œuvres de Rudyard Kipling :

 Brugglesmith (Stock, 1912)                                                                                           LLB 127 / 23

Carnet de guerre (H. Borjane, 1939)                                                                              LLB 127 / 53

Diverses créatures (Edition française illustrée, 1919)                                                       LLB 127 / 22

From Sea to Sea (Tauchnitz, 1900)                                                                                LLB 127 / 15

Histoires comme ça (Delagrave, 1977)                                                                          JLC KIPL 1

Histoires comme ça pour les petits (Ch. Delagrave, [1903])                                              LLB 127 / 42

La cité de l’épouvantable nuit (Stock, 1910)                                                                    LLB 127 / 25

Le chat maltais (Mercure de France, 1908)                                                                     LLB 127 / 41

Le livre de la Jungle (Ed. Atlas, 2007)                                                                            JLR KIPL 2

Les enfants du Zodiaque (Stock, 1923)                                                                           LLB 127 / 46

Lettres du Japon (Mercure de France, 1904)                                                                    LLB 127 / 44

Life ‘s handicap : being stories of mine own people (Macmillan, 1908)                               LLB 127 / 5

Puck lutin de la colline (Hartmann, 1933)                                                                        LLB 127 / 50

Sa Majesté le roi (Mercure de France, 1923)                                                                   LLB 127 / 29

Sur le pont (H. Jonquières, 1929)                                                                                   LLB 127 / 39

Une histoire d’Angleterre pour la jeunesse (Delagrave, 1932)                                           HD 104

 

Ouvrages sur Rudyard Kipling :

 CHEVRILLON André, Rudyard Kipling (Plon, 1936)                                                       LCB 132

HOPKIRK Peter, Quest for Kim : in search of Kipling’s great game (J. Murray, 2006)        LCB 624

LEMONNIER, Léon, Kipling (J. Tallandier, 1939)                                                           LCB 533

MANGUEL Alberto, Kipling : une brève biographie (Actes sud/Leméac, 2004)                 LCB 540

RIVIERE François, Le mariage de Kipling (R. Laffont, 2011)                                          LHA 11012

L’ITALIE

(Salle de Géographie – 3ème étage)

Dominique Fernandez est membre de l’Académie française. Romancier et essayiste, il est passionné depuis toujours par l’Italie. Il sera dans les murs de la Société de Lecture pour parler de son dernier livre Italie buissonnière (BA 847), véritable promenade érudite autour des œuvres d’art et de la culture italienne. De la Sicile à Florence, du Vésuve à l’Etna, venez redécouvrir toutes les richesses de l’Italie à travers des récits et des guides de voyage ou encore des visites archéologiques.

 BECKFORD William Thomas, Voyage d’un rêveur éveillé : de Venise à Naples                 GVL 592 / 2

(J. Corti, 1989)

BOCCA Giorgio, Italie d’aujourd’hui (Laffont, 1965)                                                           GVL 517

CHERAMY Henri, Rome (B. Arthaud, cop. 1936)                                                              GVD 388

FAURE Gabriel, Aux lacs italiens : Come, Majeur, Lugano, Orta, Varèse, Iseo, Garde         GVD 247     (J. Rey, 1925)

FERNANDEZ Dominique, Le piéton de Florence (Philippe Rey, 2019)                               GVL 755

FERNANDEZ Dominique, Le piéton de Rome : portrait-souvenir (P. Rey, 2015)                 GVL 743

FERNANDEZ Dominique, Le voyage d’Italie : dictionnaire amoureux (Plon, 1998)              GVL 684

FERNANDEZ Dominique, Venise (P. Rey, 2018)                                                             GVL 751

GIONO Jean, Voyage en Italie (Gallimard, 1954)                                                              GVL 465

KUBLY Herbert, L’Italie (Time Life, cop. 1966)                                                                 GVL 521

LABANDE Edmond-René, Florence (B. Arthaud, [1949])                                                  GVD 393

LEVEQUE Pierre, La Sicile (PUF, 1974)                                                                          GVD 506

PEYREFITTE Roger, Du Vésuve à l’Etna (Flammarion, 1952)                                           GVL 460

PILLEMENT Georges, L’Italie inconnue : itinéraires archéologiques                                   GVL 708     (B. Grasset, 1964)

RUMIZ Paolo, Pô : le roman d’un fleuve (Hoëbeke, 2014)                                                  GVL 756

T’SERSTEVENS Albert, Intimité de Venise (Arthaud, 1969)                                              GVL 531

VAUDOYER Jean-Louis, Italie retrouvée (Hachette, 1950)                                                GVL 451

L’ITALIE ET LES ARTS

(Salle des Beaux-Arts – 3ème étage)

Comme nous le rappelle Dominique Fernandez dans son dernier livre, L’Italie buissonnière (BA 847), l’Italie est comme une immense galerie d’art à ciel ouvert, tant les trésors artistiques se nichent dans la moindre chapelle, au détour du plus petit village. A chaque période de l’histoire, les artistes italiens ont marqué l’époque de leur génie artistique. Les collections de la Société de Lecture sont à l’image de cette profusion : les livres abordant l’héritage artistique de l’Italie sont nombreux et variés ! Ne manquez pas de venir vous plongez à loisir dans ces pages enchanteresses.

  • L’Italie buissonnière / Dominique Fernandez (Bernard Grasset, 2020)       BA 847
  • Léonard de Vinci : la biographie / Walter Isaacson (Quanto Presses polytechniques et universitaires romandes, 2019) BA 833       
  • Le rose Tiepolo / Roberto Calasso                 (Gallimard, 2009)     BC 428
  • Mantegna, 1431-1506 : [Parigi, Musée du Louvre, 26 settembre 2008 – 5 gennaio 2009] / a cura di Giovanni Agosti e Dominique Thiébaut assistiti da Arturo Galansino e Jacopo Stoppa (Officina Libraria, 2008)    BC 867
  • La peinture italienne, de la Renaissance au XVIIIe siècle : trésors de l’Accademia Carrara de Bergame : [exposition], Fondation de l’Hermitage, Lausanne, [27 juin – 26 octobre 2008] / sous la dir. de Simone Facchinetti et Giovanni Valagussa ; [réd.: Chiara Golasseni]                                                (Fondation de l’Hermitage ; Silvana editoriale, 2008)       BC 657
  • Michel-Ange, une vie inquiète / Antonio Forcellino  (Seuil, 2006)          BC 712
  • Michel-Ange et la chapelle du pape / Ross King (L’Archipel, 2004)        BC 261
  • Les visions de Raphaël / Daniel Arasse (Liana Levi, 2003)     BC 755
  • Léonard de Vinci: l’inventeur / Fondation Pierre Gianadda (Fondation P. Gianadda, 2002)       BB 244
  • La grande fresque de la villa des Mystères à Pompéi : mémoires d’une dévote de Dionysos / Gilles Sauron   (Picard, 1998)     BC 675 
  • Tiepolo et l’intelligence picturale / Svetlana Alpers, Michael Baxandall (Gallimard, 1996)   BC 638
  • Les belles contrées : naissance du paysage italien / Piero Camporesi (Le Promeneur, 1995)  BB 197
  • Giorgio Vasari : l’homme des Médicis / Roland Le Mollé                 (B. Grasset, 1995)        BC 633
  • L’architecture de la Renaissance italienne / Peter Murray                (Thames & Hudson, 1990)       BB 240
  • La peinture à Florence et à Sienne après la peste noire : les arts, la religion, la société au milieu du XIVe siècle / Millard Meiss   (Hazan, 1994)   BC 609
  • Tiepolo / Georges Brunel      (A. Fayard, 1991)   BC 571
  • Titien / Flavio Caroli, Stefano Zuffi  (A. Fayard, 1991)  BC 566
  • Artemisia ou La renommée / Rauda Jamis   (Presse de la Renaissance, 1990)    BC 799
  • Piero della Francesca / Roberto Longhi (Hazan, 1989)   BC 501
  • L’image de Rome : une arme pour la contre-réforme : 1534-1677 / Gérard Labrot (Champ Vallon, 1987)    BB 172
  • Ravenne, ses mosaïques, ses monuments / Guiseppe Bovini   (A. Longo, 1980)    BA 472
  • Francesco Salviati au Palais Sacchetti de Rome et la décoration murale italienne (1520-1560) / Catherine Dumont  (Impr. du « Journal de Genève », 1973)        BA 388
  • Les mystères de Bomarzo et des jardins symboliques de la Renaissance / Jacqueline Theurillat (Les trois anneaux, 1973)     BA 391 B
  • L’œil du Quattrocento : l’usage de la peinture dans l’Italie de la Renaissance / Michael Baxandall (Gallimard, 1972) BC 461
  • Storia dell’arte italiana / G. Edoardo Mottini con introduzione (…) di Lara V. Masini (A. Mondadori, 1962)         BA 371
  • Sant’ Angelo in Formis et la peinture médiévale en Campanie / par Janine Wettstein (Université de Genève, 1960) BC 364
  • Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique : études sur la Renaissance et l’Humanisme platonicien / André Chastel  (Presses univ. de France, 1959)  BA 323
  • Merveilles des palais et villas d’Italie / photographies, textes et légendes de Georgina Masson (Arthaud, 1959)   BA 327 
  • L’arte italiana / Mario Salmi    (Sansoni, 1957)   BA 372