Categorie d'activité culturelles : <span>Conférences</span>

Conférences

Conférences

CONFÉRENCES

De semaine en semaine, de saison en saison, des écrivains, des historiens, des philosophes et d’autres penseurs se succèdent pour votre plus grand plaisir. Vous rencontrerez des personnalités déjà célèbres, vous découvrirez aussi de nouveaux talents.

Un moment de convivialité et d’échange, sans buffet pour l’instant, à la Société de Lecture. Une heure et demie de passion partagée : comment mieux occuper la pause de midi ou le début de soirée ?

Prix des conférences:

CHF 30 pour les membres ; CHF 45 pour les non-membres ; CHF 10 étudiants

Vous pourrez visionner les conférences en différé CHF : membres 10.-, non-membres 15.-.
Les membres peuvent s’inscrire à l’ensemble des conférences de la saison en différé : forfait membre 150.-

RÉSERVATIONS

Réservations pour les membres à partir du lundi 22 août 2022

Réservations pour les non-membres à partir du lundi 5 septembre 2022

secretariat@societe-de-lecture.ch

Aucune inscription n’est acceptée par téléphone

Toutes nos conférences sont enregistrées et à disposition de nos membres.
Le nombre de places est limité, priorité est donnée à nos membres.

Midi : 12:00 – 14:00

Soir : 19:00 – 21:00

LUN. 10
octobre 2022
18:30
La photographie au Japon – l’ère Meiji (1868-1912)

Par Claude Estèbe

En collaboration avec l’Association Suisse-Japon section Suisse romande à Genève

Lieu: Bibliothèque SdL

Claude Estèbe est un photographe et historien français. Il a été pensionnaire à la Villa Kujoyama en 2000 et a soutenu sa thèse de doctorat sur la photographie japonaise en 2006 à l’INALCO. Il a publié Les derniers samouraïs (Marval, 2001), Le crépuscule des geishas (Marval, 2002), Yokohama Shashin (YellowKorner, 2014) et Sweet Waste (Toot Yung, 2019). En 2022, il a été commissaire de l’exposition Yokohama Shashin – Le Japon mis en couleur à la Maison de la Culture du Japon à Paris.

En visitant la bibliothèque de la Société de Lecture il y a quelques années, Claude Estèbe tombe sur deux albums précieux qu’il attribue partiellement au studio de Stillfried & Andersen. Il nous fera part de son expertise de ces deux albums et nous présentera la photographie japonaise à l’ère Meiji en confrontant l’univers esthétique des photographes voyageurs occidentaux avec celui des artistes japonais.

Participation aux frais : 20 CHF pour les membres et 30 CHF pour les non-membres

18:30
MAR. 11
octobre 2022
Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
Le Grand Tour, autoportrait de l’Europe par ses écrivains

Par Olivier Guez et Maylis de Kerangal

Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Ecrivain français, Olivier Guez est diplômé de Sciences Po Strasbourg, titulaire d’un Master en relations internationales de la London School of Economics et d’un Master en politiques européennes du Collège d’Europe de Bruges. Après avoir vécu en Angleterre, au Nicaragua, à Bruxelles, à Berlin et à Paris, il vit aujourd’hui à Rome. Il a collaboré comme journaliste au Monde, au Point, au New York Times, à la Frankfurter Allgemeine Zeitung et au Corriere della Sera. Il a co-écrit le scénario du film Fritz Bauer, un héros allemand (der Staat gegen Fritz Bauer), pour lequel il a obtenu le César allemand du meilleur scénario en 2016. Il est l’auteur de plusieurs romans et essais traduits en une trentaine de langues. Il a obtenu le Prix Renaudot pour La disparition de Josef Mengele en 2017.

Maylis de Kerangal est notamment l’auteure aux éditions Verticales/Gallimard de Naissance d’un pont, fiction d’un grand chantier dans une ville imaginaire (Prix Médicis, Prix Franz Hessel), Réparer les vivants, roman d’une transplantation cardiaque (lauréat d’une douzaine de prix, traduit dans quarante langues, adapté au cinéma et au théâtre), et de À ce stade de la nuit sur les naufrages en Méditerranée (éd. Guérin, Prix Boccace 2016). Son travail est marqué par la géographie et la question du paysage. Il s’intéresse aussi aux devenirs de la jeunesse et aux mondes du travail. En 2019-2020, elle est artiste associée au Musée d’Orsay, puis en 2020, titulaire de la chaire de littérature de Sciences Po Paris. En 2021, elle publie Canoës (éditions verticales), un recueil de nouvelles qui explore la voix humaine.

Le Grand Tour (Grasset) offre un panorama inédit de la littérature européenne contemporaine, rassemblant vingt-sept auteurs (dont Maylis de Kerangal), un par Etat membre de l’Union européenne, parmi les meilleurs du continent.

Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
JEU. 13
octobre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Que la montagne est belle…

Rencontre avec Frédéric Thiriez

Lieu: SdL

Ancien élève de l’ENA, Frédéric Thiriez a d’abord servi quinze ans dans la haute administration avant de devenir avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation. Passionné de sport, il a présidé la Ligue professionnelle de football pendant quatorze ans. C’est aussi un alpiniste accompli, un plongeur sous-marin et… un baryton lyrique. Il a publié le Dictionnaire amoureux de la montagne (Plon, 2016), hommage passionné aux hommes et aux femmes qui y ont laissé leurs empreintes et y ont consacré toute leur âme, parfois leur vie. Sans les montagnes, l’homme serait privé de ses rêves les plus essentiels. Frédéric Thiriez a également publié Marc Batard, fils de l’Everest (First, 2017), un premier roman, 73°Nord (Cent mille milliards, 2020) ainsi qu’une anthologie Montagne (éditions du Mont-Blanc, 2020).

 Les montagnes sont, depuis Pétrarque, une source d’inspiration inépuisable pour les écrivains, les poètes, les philosophes, comme pour les alpinistes ou randonneurs, qui répondaient au XVIIIème siècle au joli nom de voyageurs. Le recueil Montagne, commenté des plus beaux textes de la littérature de montagne, de l’antiquité à nos jours, préfacé par Pierre Mazeaud, est un complément indispensable au Dictionnaire amoureux !

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
VEN. 14
octobre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Déjeunez avec un metteur en scène et un auteur !

Rencontre gourmande avec Jean Bellorini et Valère Novarina

En collaboration avec le Théâtre de Carouge de Genève

Entretien mené par Patrick Ferla, journaliste
Lieu: SdL

En collaboration avec le Théâtre de Carouge

Les mises en scène expressives de Jean Bellorini sont largement récompensées comme Paroles gelées et La bonne âme du Se-Tchouan (Molières en 2014), ou Karamazov ouvrant le Festival d’Avignon (nommé pour un Molière en 2017). Il dirige le Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis en 2014, puis le TNP de Villeurbanne depuis 2020.

Artiste total, le franco-suisse Valère Novarina a mis en scène douze de ses textes, comme L’acte inconnu, créé dans la Cour d’honneur du Palais des Papes au Festival d’Avignon (2007). Il reçoit de nombreux prix : Prix Marguerite Duras, Grand Prix du Théâtre de l’Académie française, Prix de la meilleure création d’une pièce en langue française du Syndicat de la critique, Grand Prix de Littérature Paul Morand de l’Académie française.

Dans Le jeu des ombres, Jean Bellorini s’empare du mythe d’Orphée, qui rappelle combien l’art peut sublimer la vie et sauver de l’anéantissement, comme un fil tendu entre les êtres humains au-delà du gouffre de la mort. Le metteur en scène confie le texte à Valère Novarina, dont l’écriture est pleine de fantômes. La parole qu’il invoque est un chant, un sang qui circule. Elle est capable d’éveiller les sens, tout comme la musique… 

Le jeu des ombres de Valère Novarina, mise en scène de Jean Bellorini, collaboration artistique avec Thierry Thieû Niang. Du jeudi 6 au dimanche 16 octobre 2022 au Théâtre de Carouge (37, rue Ancienne). Durée : 2h15. Réservations pour le spectacle : 022 343 43 43.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
LUN. 17
octobre 2022
Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
L’autre moitié du songe m’appartient

Lecture des poèmes d’Alicia Gallienne par Guillaume Gallienne

Lieu: SdL

Diplômé du Conservatoire national supérieur d’art dramatique, Guillaume Gallienne est nommé pensionnaire de la Comédie-Française en 1998. Il en devient sociétaire en 2005 et interprète, entre autres, les personnages de Molière, Anton Tchekhov, Carlo Goldoni, Ivan Gontcharov et Bertolt Brecht. Dès 2014, il joue Lucrèce Borgia de Victor Hugo, mise en scène par Denis Podalydès et Les damnés de Luchino Visconti, mise en scène par Ivo van Hove. Depuis 2019, il joue deux pièces de Molière : Le malade imaginaire, mise en scène par Claude Stratz, et Le bourgeois gentilhomme, mise en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq. Parallèlement, il joue dans la reprise de son seul-en-scène Saint François, le divin jongleur de Dario Fo au Théâtre Marigny.

Il reçoit le Molière de la révélation théâtrale masculine en 2010 pour son seul-en-scène autobiographique Les Garçons et Guillaume, à table ! qu’il adapte en 2013 au cinéma : il accumule cinq César dont ceux du meilleur acteur et du meilleur film. Il est également nommé en 2015 au César du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Pierre Bergé, le compagnon d’Yves Saint Laurent, dans le biopic de Jalil Lespert. Il retrouve en 2019 ce réalisateur pour son adaptation de la pièce de Georges Feydeau Le Dindon. En 2017, il signe la réalisation de son deuxième long métrage, Maryline, puis retrouve l’Opéra National de Paris pour mettre en scène l’opéra La Cenerentola de Rossini. Il vient de tourner dans le dernier film de Vincent Perez : Le Maître d’armes.

La mort, l’amour, la vie, telle aurait pu être la devise d’Alicia Gallienne qui adorait la poésie d’Eluard. D’autant que la mort, elle l’a tutoyée en son adolescence, jusqu’à l’affronter l’année de ses vingt ans, le 24 décembre 1990. Restent les poèmes d’une irradiante jeune femme secrète qui aura vécu intensément un destin de comète. Pareil à ces étoiles qui brûlent à des années-lumière, et dont il nous reste le mystérieux souvenir.

« L’amour d’Alicia, c’est un fil qu’elle a tissé de ses mots… » écrit Guillaume Gallienne dans la postface de L’autre moitié du songe m’appartient (Gallimard), comme une ardente déclaration d’admiration et de reconnaissance.

Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
MAR. 18
octobre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Dictionnaire amoureux de l’inutile

Rencontre avec François Morel

Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Comédien formé à l’École de la Rue Blanche, François Morel débute dans la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff. Il incarne Monsieur Morel dans Les Deschiens pendant sept ans sur Canal +. Depuis, il poursuit une carrière de metteur en scène, comédien pour le théâtre et le cinéma, chanteur et parolier, de chroniqueur sur France Inter et dans Philosophie magazine. Il crée ses propres spectacles depuis quinze ans, entre autres Bien des choses, Collection particulière mis en scène par Jean-Michel Ribes, La fin du monde est pour dimanche, et J’ai des doutes, sur les textes de Raymond Devos, pour lequel François Morel reçoit en 2019 le Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public ainsi que le Prix humour de la SACD. En octobre 2020, il publie avec son fils Valentin le Dictionnaire amoureux de l’inutile (Plon), promenade philosophique dans nos émotions aussi futiles que solides, recension de tout ce qui semble ne servir à rien et qui pourtant paraît indispensable.

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
JEU. 20
octobre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Rencontre avec Clara Benador
Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Mannequin, chanteuse, actrice et photographe, cette Genevoise de 24 ans agite le monde des lettres avec un premier roman qui explore les interdits et l’extase d’être soi dans la société marocaine des années 1940. « Les petites amoureuses » (Gallimard, 2022) raconte une amitié entre Lola, une adolescente juive réfugiée à Casablanca avec sa famille qui a fui la France de Vichy, et une jeune prostituée locale. Leur amitié interdite va pousser Lola à sortir de l’enfance. Un roman initiatique dans une ville mystérieuse peuplée des fantômes des stars hollywoodiennes. Cette fiction inspirée par l’histoire de sa grand-mère a déjà reçu le Prix Transfuge du meilleur premier roman et le Prix Révélation de « La Forêt des Livres », le festival littéraire créé par Gonzague Saint Bris. Arrière-petite-fille du Grand Rabbin de Thessalonique, Clara Benador reflète le dynamisme créatif de la littérature romande en cette rentrée 2022 incarnée par de nombreux visages féminins.

 

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
LUN. 31
octobre 2022
Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
Rencontre avec Giuliano da Empoli
Entretien mené par Pascal Schouwey, journaliste indépendant
Lieu: SdL

Né à Paris, l’essayiste suisse et italien Giuliano da Empoli dirige le think tank Volta à Milan et enseigne à Sciences Po Paris. Après des études de droit à Rome et à Sciences Po Paris, il a été maire-adjoint à la Culture de Florence, puis conseiller politique de Matteo Renzi. On lit régulièrement son avis acéré sur les affaires publiques dans le Corriere della Sera et dans Le Monde. Son premier livre Un grande futuro dietro di noi (Marsilio,1996), à propos des difficultés rencontrées par les jeunes Italiens, a fortement animé le débat national en Italie, et lui a valu le titre d’« Homme de l’année » de La Stampa. Dans Les ingénieurs du chaos (Lattès, 2019), traduit en plusieurs langues, il disséquait les effets pervers de la poussée populiste au sein de l’Union européenne. En janvier 2021, il finit d’écrire Le mage du Kremlin (Gallimard, 2022) qui s’inspire de Vladislav Sourkov, considéré comme l’un des principaux idéologues de Vladimir Poutine, aujourd’hui retiré des affaires. Ce récit, d’une grande force littéraire, éclaire l’actualité récente et raconte ce qui a conduit à l’invasion de l’Ukraine.

Buffet: 19:00 Conf: 19:30 - 21:00
MAR. 01
novembre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Regards photographiques

Rencontre avec Magali Dougados et Rebecca Bowring

Entretien mené par Danaé Panchaud, directrice du Centre de la photographie Genève
Lieu: SdL

En collaboration avec le Centre de la photographie Genève

Genevoise d’adoption, Magali Dougados fréquente assidûment les salles et les scènes de spectacle. Elle capte l’art vivant en train de se préparer et de se représenter. Artisane et artiste, elle déploie ses regards dans des projets pluridisciplinaires, liant réalité et fiction, dans ce vestibule d’où elle extrait des images et des sons, miroir d’un bestiaire anthropomorphique sensible et grinçant. Elle a reçu cette année une carte blanche pour réaliser les visuels de la saison 2022/23 du théâtre de la Comédie de Genève. Elle a également réalisé l’exposition Causerie en collaboration avec la comédienne Céline Bolomey. Elle réalise des portraits pour la Société de Lecture depuis 2008.

A travers son travail, Rebecca Bowring questionne le paradoxe temporel de la photographie et la matérialité des images que nous produisons au cours d’une vie. Elle aborde la photographie comme un médium à la fois durable et fragile à l’intersection de nos mémoires singulières et collectives. Elle a récemment reçu le premier prix au Juried exhibition du Preus Museum en Norvège, le Near.Prize, la bourse d’aide à la création de la Ville de Genève et son travail a intégré le Fonds municipal d’art contemporain de Genève. Sa prochaine exposition personnelle aura lieu du 3 novembre 2022 au 9 janvier 2023 à l’Espace Jörg Brockmann à Genève. Rebecca Bowring, diplômée du CEPV et de la HEAD, réalise des portraits pour la Société de Lecture depuis 2010.

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
MAR. 08
novembre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Dictionnaire amoureux des arbres

Rencontre avec Alain Baraton

Entretien mené par Manuela Salvi, journaliste à la RTS
Lieu: SdL

Pour s’offrir un appareil photo, après ses études dans un lycée horticole, Alain Baraton prend un poste de caissier pour les vacances, à l’entrée du parc de Versailles. Remarqué par le jardinier en chef, qui veut absolument le recruter, il quitte le foyer familial et prend un logement, dans le parc, pour être aide-jardinier. Il ne quittera plus jamais Versailles : six ans plus tard, en 1981, il est nommé Jardinier en chef du Trianon et du Grand Parc de Versailles, et est, depuis 2009, en charge du domaine de Marly. Alain Baraton est aussi chroniqueur et intervient sur France Inter le week-end et dans l’émission La quotidienne sur France 5. Élu correspondant à l’Académie d’Agriculture de France, il est l’auteur d’articles de presse et de nombreux ouvrages, notamment du Jardinier de Versailles (Grasset), du Camélia de ma mère (Grasset), du Dictionnaire amoureux des jardins (Plon) et du Dictionnaire amoureux des arbres (Plon).

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
JEU. 10
novembre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Rencontre avec Lola Lafon
Entretien mené par Pascal Schouwey, journaliste indépendant
Lieu: SdL

Élevée à Sofia, Bucarest et Paris, Lola Lafon s’est d’abord consacrée à la danse avant de se tourner vers l’écriture. Elle est l’auteure de six romans qui se distinguent par une grande recherche formelle et la présence de figures féminines inspirantes telles la gymnaste Nadia Comăneci dans La petite communiste qui ne souriait jamais (Actes Sud, 2014), succès populaire traduit en onze langues et récompensé par une dizaine de prix, l’otage Patricia Hearst dans Mercy, Mary, Patty (Actes Sud, 2017), une danseuse anonyme, Cléo, dans Chavirer (Actes Sud, 2020), édité dans seize pays et qui sera notamment le choix Goncourt de la Suisse. Dans son nouveau livre, Quand tu écouteras cette chanson (Stock, 2022), Lola Lafon raconte une nuit passée dans la Maison Anne Frank, cet appartement vide mais témoin de l’abîme et le malaise d’une fausse intimité avec une histoire que « tout le monde connaît ».

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
MAR. 15
novembre 2022
Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Dominique Ernst est journaliste et écrivain spécialisé dans l’histoire du Genevois. Ce Franco-Suisse est l’auteur de nombreux articles et de neuf ouvrages sur ce territoire. Randonneur passionné du Salève, il en connaît parfaitement la riche histoire et signe avec son dernier livre, Le Salève de A à Z : dictionnaire d’une montagne modeste et géniale (Slatkine, l’un des ouvrages les plus complets jamais publiés sur ce massif singulier.

De par sa proximité avec Genève, le Salève a vu nombre d’écrivains se promener sur ses sentiers. Si Stendhal voulait le raser, Hugo et Gautier prendront sa défense ! La liste des auteurs ayant écrit sur ce massif est longue et prestigieuse : Lamartine, Amiel, Andersen, Dumas, Cohen, Shelley, Kessel, Maillart, David-Néel, Rousseau, Ruskin, Tesson… Sans compter des auteurs moins connus qui ont livré des textes magnifiques sur le massif et son environnement.

Buffet 12:00 Conf: 12:30 à 14:00
JEU. 17
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Nathalie Cohen est agrégée de lettres classiques et s’est spécialisée en histoire des religions, judaïsme hellénistique et christianisme des premiers temps.

Après un essai intitulé Une étrange rencontre : Juifs, Grecs et Romains (Cerf, 2017), elle se lance dans une série qui parcourt le premier siècle de l’ère chrétienne, et dont le héros, Marcus Alexander, mène des enquêtes risquées dans la Rome de Néron, puis de Vespasien, Titus et Domitien.

Rome, juillet 64. Des enfants disparaissent dans la ville éternelle, tous blonds et de naissance libre. Marcus Tiberius Alexander, tribun des vigiles, se lance dans une dangereuse enquête, alors que s’annoncent déjà les prémices d’un incendie ravageur.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
VEN. 18
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Trois jours de marche dans la beauté du monde

Par David Bosc

Entretien mené par Lisbeth Koutchoumoff, critique littéraire au Temps
Lieu: SdL

David Bosc est né à Carcassonne en 1973 et a grandi dans le Midi. Il vit aujourd’hui à Lausanne où il est éditeur de littérature étrangère chez Noir sur Blanc.
Après Sang lié, Milo (Allia) et Relever les déluges (Verdier), David Bosc publie, en 2013, La claire fontaine aux éditions Verdier. Ce roman remarqué, qui porte sur les dernières années de la vie du peintre Gustave Courbet, alors exilé au bord du lac Léman, figure dans la sélection du Goncourt et recevra plusieurs distinctions dont le Prix suisse de littérature. En 2016, Mourir et puis sauter sur son cheval est récompensé́ par le Prix Michel-Dentan.
Il vient de publier Le pas de la Demi-Lune (Verdier). Nous sommes sur le rivage de la Méditerranée, probablement à Marseille, et pourtant lieux et gens ont des noms japonais. En allant revoir les paysages de son enfance, un homme se remémore les bouleversements qui ont fait advenir la plus belle saison qu’on ait connue.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 22
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Du petit Marcel au grand Proust

Par Charles Dantzig

Entretien mené par Patrick Ferla, journaliste
Lieu: SdL

Charles Dantzig est l’un des grands spécialistes de la littérature française. Editeur chez Grasset, il est également auteur de nombreux livres primés tels le Dictionnaire égoïste de la littérature française (Grasset, 2005), Histoire de l’amour et de la haine (Grasset, 2015). Il a été le plus jeune auteur à entrer dans la prestigieuse collection Bouquins chez Robert Laffont avec Les écrivains et leurs mondes. Il a reçu le Prix Décembre, le Prix Verlaine, le Grand Prix Jean Giono et le Grand Prix de littérature Paul Morand pour l’ensemble de son œuvre.

Producteur de l’émission Personnages en personne sur France Culture, la première émission de radio consacrée aux personnages de fiction, il y dirige l’année Proust (Proust le podcast, 2021-2022).

Son dernier livre, Proust Océan (Grasset), est un essai qui étudie à la fois l’apport inouï d’A la recherche du temps perdu à la littérature, mais aussi à la langue française, ainsi que la lente postérité de Proust, qui a eu affaire à tant d’obstacles. Qui aurait pensé de son vivant que celui que l’on surnommait le petit Marcel deviendrait le grand Proust ?

 

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 24
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
L’histoire suisse par la bande dessinée

Par Eric Burnand et Fanny Vaucher

Lieu: SdL

Historien, ancien journaliste à la RTS et producteur de Temps présent, Eric Burnand est passé en 2018 du petit écran aux cases de BD. Devenu scénariste, il écrit des romans graphiques avec l’envie de retracer des épisodes ignorés de notre histoire.

Auteure de BD et illustratrice, Fanny Vaucher a publié plusieurs albums. Cofondatrice de La bûche, fanzine collectif de dessinatrices et coprésidente de la SCAA – Swiss Comics Artists Association -, elle œuvre pour que le statut des artistes de BD soit mieux reconnu.

Co-auteure du livre à succès Le siècle d’Emma qui traite du XXème siècle, Fanny Vaucher et Eric Burnand publieront fin octobre le second volume de leur série Le siècle de Jeanne qui relate le XIXème siècle en Suisse.

Comment raconter – autrement – les temps forts de notre passé ? Fanny Vaucher et Eric Burnand veulent rafraîchir la mémoire des Suisses à l’aide de bulles et de cases.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
VEN. 25
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Profession: fait-diversier

Par Thierry Mertenat

Entretien mené par Jean-Marie Félix, journaliste
Lieu: SdL

Thierry Mertenat a été rédacteur littéraire au Journal de Genève. Après la disparition du titre, il rejoint la Tribune de Genève et devient responsable des pages culturelles. Mais depuis 2004, c’est à la rubrique locale qu’il réapprend chaque jour son métier en s’occupant des chiens écrasés. Le réel est sa passion, le plein air son terrain de jeu favori. Un localier dans sa ville, à l’affût de cette actualité imprévisible qui alterne embardées de la nature et drames humains. Reporter à la petite semaine, journaliste du dimanche, il sait par expérience que le fait divers ne prend jamais congé.

Dans L’avalanche, un court récit rédigé à la première personne, paru au printemps 2022 chez Labor et Fides, l’auteur revient sur son propre passé en se demandant si la mort prématurée de son père, lors d’un accident de montagne, n’a pas fait de lui l’enfant du fait divers. Au cours de cette rencontre, l’auteur sera accompagné par des élèves comédiens de la filière préprofessionnelle d’art dramatique du Conservatoire de musique de Genève. Elles et ils liront des extraits de Dehors, Journal d’un localier (Labor et Fides, 2019) et de L’avalanche.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 29
novembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Christophe Ono-dit-Biot
Entretien mené par Patrick Ferla, journaliste
Lieu: SdL

Journaliste et écrivain, Christophe Ono-dit-Biot n’a pas attendu d’être honoré par l’Académie française pour agiter le monde des lettres. Il est entre autres l’auteur, chez Plon, de Désagrégé(e) (Prix Edmée de La Rochefoucauld 2001), Génération spontanée (Prix littéraire de la Vocation 2004), et de Birmane (Prix Interallié 2007). Son roman Plonger (Gallimard) a reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française et le Prix Renaudot des lycéens en 2013, avant d’être adapté au cinéma par Mélanie Laurent. Directeur adjoint de la rédaction du Point, il produit et présente l’émission Le Temps des écrivains sur France Culture. Son septième roman, Trouver refuge (Gallimard), ode à la transmission d’un père à sa fille, est une invitation à trouver refuge dans l’amour et les livres, la nature et la beauté.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 01
dcembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Olivia de Lamberterie
Entretien mené par Manuel Carcassonne, directeur général des éditions Stock
Lieu: SdL

Si on aime la littérature, le nom d’Olivia de Lamberterie est incontournable. Ses critiques littéraires ciselées en première page de la rubrique Elle Livres, doublées de ses chroniques dans l’émission Télématin sur France 2 ainsi qu’au redoutable et redouté Le masque et la plume sur France Inter sont autant de moments de joie et d’enrichissement pour les lecteurs et auditeurs que nous sommes. Olivia de Lamberterie a reçu le Prix Hennessy du journalisme littéraire en 2014. Elle ne pensait jamais publier de livres car elle « n’en voyait pas la nécessité ». A la suite du suicide de son frère, les mots ont jailli par vagues. Grand succès critique et public, Avec toutes mes sympathies s’est vu décerner le Prix Renaudot de l’essai 2018 et le Prix Montyon de l’Académie française 2019. Mélange d’humour décalé, d’observation et d’émotion à fleur de peau, son nouveau roman, Comment font les gens ? (Stock) porte un regard acéré et juste sur notre société, vue par les yeux d’une femme.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 06
dcembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Diana Widmaier-Ruiz-Picasso
Entretien mené par Olivier Barrot, journaliste et écrivain
Lieu: SdL

Après une maîtrise en droit privé à l’Université Paris-Assas et une maîtrise en histoire de l’art à l’Université Paris-Sorbonne, Diana Widmaier-Ruiz-Picasso se spécialise dans les dessins anciens. Elle participe à plusieurs expositions (Metropolitan Museum à New York, Institut Néerlandais à Paris) et devient experte en dessins anciens chez Sotheby’s à Londres et à Paris pendant trois ans. Depuis 2003, elle prépare un catalogue raisonné des sculptures de Pablo Picasso avec une équipe de chercheurs. Par ailleurs, elle gère la collection personnelle des œuvres d’art et du fonds d’archives appartenant à sa mère Maya Ruiz-Picasso. Elle est également commissaire, avec Emilia Philippot, de l’exposition Maya Ruiz-Picasso, fille de Pablo qui se tient jusqu’au 31 décembre au Musée Picasso de Paris.
Dans Picasso sorcier (Gallimard), qu’elle co-signe avec l’anthropologue Philippe Charlier, Diana Widmaier-Ruiz-Picasso explore une facette méconnue de l’artiste à la fois sorcier et superstitieux, accumulant toute sa vie objets du quotidien et objets d’art auxquels il donne valeur de fétiche.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 08
dcembre 2022
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Jean-Marie Périer
Entretien mené par Pascale Frey, journaliste au Matin dimanche et fondatrice de ONLALU.com
Lieu: SdL

Jean-Marie Périer fut le photographe emblématique des années yéyé. Pas une star de l’époque, de Johnny aux Beatles, de Sylvie Vartan à Françoise Hardy qui n’ait posé devant son objectif.  Plus tard, il a immortalisé le top des top models pour le magazine ELLE. Mais voici qu’une nouvelle vocation s’est imposée il y a quelques années. A force de légender ses photos pour Instagram, ses portraits sont devenus de plus en plus ciselés, percutants, émouvants et souvent extrêmement drôles. Et voici que le photographe est devenu écrivain. Dans son dernier livre, Chroniques d’un dilettante (Calmann-Lévy), il se raconte à travers sa famille et ses amis: « C’est avec un bonheur dont je leur sais gré à jamais que je raconte dans ce recueil comment les gens que j’ai croisés restent les seules joies qui valaient vraiment la peine » écrit-il.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00