Categorie d'activité culturelles : Conférences

Conférences

Accueil > Conférences

CONFÉRENCES

De semaine en semaine, de saison en saison, des écrivains, des historiens, des philosophes et d’autres penseurs se succèdent pour votre plus grand plaisir. Vous rencontrerez des personnalités déjà célèbres, vous découvrirez aussi de nouveaux talents.

Un moment de convivialité et d’échange autour d’un buffet précède toutes les rencontres à la Société de Lecture. Une heure et demie de passion partagée : comment mieux occuper l’heure du déjeuner ou le début de soirée ?

RÉSERVATIONS

Réservations pour les membres à partir du jeudi 27 août 2020

Réservations pour les non-membres à partir du mardi 8 septembre 2020

secretariat@societe-de-lecture.ch

Aucune inscription n’est acceptée par téléphone

Toutes nos conférences sont enregistrées et à disposition de nos membres.
Le nombre de places est limité, priorité est donnée à nos membres.

Midi : 12:00 buffet, 12:30 – 14:00 Conférence

Soir : 19:00 Cocktail, 19:30 – 21:00 Conférence

Participation aux frais * : membres fr. 30.-, non-membres fr. 45.- et étudiants fr. 10.-.

JEU. 24
septembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Elisa Shua Dusapin
Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Née en 1992 d’un père français et d’une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin grandit entre Paris, Séoul et Porrentruy. Diplômée en 2014 de l’Institut littéraire suisse de Bienne (Haute Ecole des Arts de Berne), elle a publié aux éditions Zoé en 2016 Hiver à Sokcho (prix Walser, Alpha, Régine Desforges et Révélation de la SGDL), en 2018 Les Billes du Pachinko (prix suisse de littérature et Alpes-Jura) et maintenant Vladivostok Circus. Avec seulement trois romans, son écriture se reconnaît déjà entre mille par sa tonalité feutrée, comme en suspens et pourtant hyperréaliste.

A Vladivostok, dans l’enceinte désertée d’un cirque, un trio s’entraîne à la barre russe. Ils se préparent au concours international d’Oulan-Oude, visent quatre triples sauts périlleux sans descendre de la barre. Mais comment en arrive-t-on à risquer sa vie, la mettre entre les mains de deux personnes pour sauter le plus haut possible sur une barre ? Dans son nouveau roman, Elisa Shua Dusapin convoque son art du silence, de la tension et de la douceur avec des images qui nous rendent le monde plus perceptible sans pour autant en trahir le secret.

 

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
VEN. 25
septembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
La race des orphelins: à propos d’une mémoire oubliée

Par Oscar Lalo

Entretien mené par Pascal Schouwey, journaliste indépendant
Lieu: SdL

Oscar Lalo a passé sa vie à écrire : des plaidoiries, des cours de droit, des chansons, des scenarii. Après Les contes défaits (Belfond, 2016), La race des orphelins (Belfond, 2020) est son deuxième roman.

Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal.
Je m’appelle Hildegard Müller. En fait, je crois que je ne m’appelle pas.
J’ai soixante-seize ans. Je sais à peine lire et écrire. Je devais être la gloire de l’humanité. J’en suis la lie.

Qui est Hildegard Müller ? Le jour où il la rencontre, l’homme engagé pour écrire son journal comprend que sa vie est inracontable mais vraie.
J’ai besoin, avant de mourir, de dire à mes enfants d’où ils viennent, même s’ils viennent de nulle part.
Oscar Lalo poursuit son hommage à la mémoire gênante, ignorée, insultée parfois, toujours inaccessible. Il nous plonge ici dans la solitude et la clandestinité d’un des secrets les mieux gardés de la Seconde Guerre mondiale.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 29
septembre 2020
Buffet: 19:00 Conférence 19:30 à 21:00
Rencontre avec Bartabas
Entretien mené par Pascal Schouwey, journaliste indépendant
Lieu: SdL

Dans la mythologie grecque, un centaure est une créature mi-homme, mi-cheval. Bartabas, est ce qui s’en approche le plus dans la réalité. Écuyer français d’exception et pionnier d’une expression inédite conjuguant art équestre, musiques, danse et comédie, il a inventé et mis en scène une nouvelle forme de spectacle vivant : le théâtre équestre. Depuis 1984, son théâtre Zingaro présente des spectacles qui tous marquent leur époque et triomphent partout de New York à Tokyo, d’Istanbul à Hong Kong, de Moscou à Mexico.
Soucieux d’une transmission artistique, il fonde en 2003 l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles, un corps de ballet sans autre exemple au monde, qui se produit dans le manège de la Grande Écurie royale et pour lequel il signe de nombreux spectacles chorégraphiques.
Pour le cinéma, Bartabas a réalisé Mazeppa (1993, primé à Cannes), Chamane (1995), Galop arrière (2010), et Les chevaux voyageurs (2019) qui sortira en salles à la fin de l’année 2020.
Dans D’un cheval l’autre (Gallimard, 2020), il raconte pour la première fois les chevaux qui ont marqué sa vie. Poétique et charnel, offrant en creux le portrait d’un artiste total, il nous entraîne dans les coulisses de son théâtre, et offre à ses compagnons de route leur plus beau tour de piste.

Buffet: 19:00 Conférence 19:30 à 21:00
MER. 30
septembre 2020
Conférence 19:30 à 21:00
Rencontre exceptionnelle avec Leïla Slimani et Laurent Gaudé

Extra muros ! Fédération des Entreprises Romandes (FER)

Entretien mené par Pascal Schouwey, journaliste indépendant
Lieu: Fédération des Entreprises Romandes (FER), salle de l'auditorium (1er sous-sol) 98, rue de Saint-Jean - 1201 Genève (bus 1 et 7 et tram 15, aret Mercier - bus D et tram 14 arrêt Stand - parking du Seujet)

Journaliste et écrivaine née au Maroc, Leïla Slimani est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Sa vivacité d’esprit et son talent ne laissent personne indifférent et ses livres sont appelés à faire date. Femme d’engagement, elle aborde frontalement dans ses textes les sujets les plus délicats, les plus tabous, avec subtilité et grande intelligence : la nymphomanie dans Dans le jardin de l’ogre (Gallimard, 2014), le meurtre d’enfants et la misère sociale dans Chanson douce (Gallimard), Prix Goncourt 2016, ou encore la violence et l’hypocrisie patriarcales dans Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc (Les Arènes). Ses prises de position, tout comme sa défense de la langue française, ont conduit Emmanuel Macron à la nommer représentante personnelle pour la promotion de la francophonie. Son dernier roman Le pays des autres (Gallimard) a paru en mars dernier.

De qui faut-il parler ? Du romancier à succès, auteur notamment de La mort du roi Tsongor (Prix Goncourt des lycéens 2002, Prix des libraires 2003), Le soleil des Scorta (Prix Goncourt et Prix Jean Giono 2004), Ouragan (2010), Danser les ombres (2015), Ecoutez nos défaites (2016), Salina, les trois exils (2018) ? Du dramaturge dont Le tigre bleu de l’Euphrate (2002) a figuré au programme du bac en 2015 ou encore de Et les colosses tomberont (2018) ? Du poète qui écrit De sang et de lumières (2017) ou ce long poème en prose Nous, l’Europe banquet des peuples (2018), Prix du livre européen, magnifique plaidoyer en faveur de notre continent ? Ou encore du librettiste d’opéra ? L’œuvre de Laurent Gaudé est multiple bien que l’Homme reste au centre de ses préoccupations. Ses ouvrages sont publiés chez Actes Sud et traduits dans le monde entier.

Tarif spécial : membres 20.- / non-membres 35.- / étudiants 10.-

 

Conférence 19:30 à 21:00
JEU. 01
octobre 2020
Buffet: 12:00 Conférence: 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Johann Chapoutot est professeur d’histoire contemporaine à la Sorbonne, titulaire de la chaire d’histoire des pays germaniques. Auteur d’une dizaine d’ouvrages traitant de l’histoire de l’Europe contemporaine, de celles de l’Allemagne et du nazisme, il a notamment publié La loi du sang (Gallimard, 2014), La révolution culturelle nazie (Gallimard, 2017) et Libres d’obéir – Le management, du nazisme à aujourd’hui (Gallimard, 2020). Traduits en une dizaine de langues, ses ouvrages ont été distingués par de nombreux prix français et étrangers.

Juriste, mais aussi historien de la chose militaire, le professeur Dr Reinhard Höhn, titulaire de chaire à l’Université de Berlin, s’est reconverti à partir de la fin des années quarante en fondateur, directeur et professeur d’école de commerce. Plus de 2000 entreprises allemandes lui ont confié ses cadres, sans compter les administrations publiques et la Bundeswehr. Auteur de près de cinquante ouvrages, Reinhard Höhn a légué au management des concepts devenus célèbres comme « la délégation de responsabilité ». Mais cet homme avait eu une première vie : jusqu’en 1945, il était le « SS-Oberführer Reinhard Höhn ». Son histoire est celle d’une carrière allemande, entre IIIème Reich et guerre froide, obsession nazie de la productivité, du « miracle économique » et haute croissance. Une reconversion réussie, qui interroge notre connaissance du nazisme et du IIIème Reich ainsi que, sans doute, notre monde – celui-là même que les nazis ont habité et transformé.

Buffet: 12:00 Conférence: 12:30 à 14:00
MAR. 06
octobre 2020
Buffet: 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Dominique Fernandez

L’Italie buissonnière

Entretien mené par Ferrante Ferranti, photographe
Lieu: SdL

Romancier et essayiste, membre de l’Académie française, Dominique Fernandez est l’auteur de plus de soixante ouvrages, parmi lesquels Dans la main de l’ange (prix Goncourt 1982), Porporino ou les mystères de Naples (prix Médicis 1974), Le piéton de Rome (Philippe Rey), Le radeau de la Gorgone (Grasset), Le piéton de Venise (Philippe Rey) ou encore le Dictionnaire amoureux de l’Italie (Plon), ouvrages souvent illustrés par son ami le photographe Ferrante Ferranti, qui nous fera le plaisir de s’entretenir avec lui. Spécialiste et passionné depuis toujours par l’Italie, qui a porté haut l’amour des arts et des lettres, qui d’autre mieux que Dominique Fernandez pouvait nous guider sur les sentiers de cette Italie buissonnière (Grasset) tant aimée ?

Buffet: 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 13
octobre 2020
Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Erik Orsenna  
Entretien mené par Patrick Ferla, journaliste
Lieu: Fédération des Entreprises Romandes (FER), salle de l'auditorium (1er sous-sol) 98, rue de Saint-Jean - 1201 Genève (bus 1 et 7 et tram 15, aret Mercier - bus D et tram 14 arrêt Stand - parking du Seujet)

Après des études de philosophie et de sciences politiques, Erik Orsenna choisit l’économie. Suivent onze ans de recherche et d’enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l’économie du développement, un poste de conseiller auprès de différents ministres, puis il entre au Conseil d’État en 1985, où il est nommé conseiller. Parallèlement, il écrit des romans dont La vie comme à Lausanne (Prix Roger Nimier 1978), L’exposition coloniale (Prix Goncourt, 1988), Mali, ô Mali (Stock, 2014), L’origine de nos amours (Stock, 2016), ou des biographies telles Beaumarchais, un aventurier de la liberté (Stock, 2019). Il a été élu à l’Académie française en 1998. Mettant ses pas dans ceux des encyclopédistes, méthodique, curieux, sans a priori, interrogeant les spécialistes, il a rédigé un Petit précis de mondialisation dont cinq volumes ont déjà paru, consacrés à l’eau, au coton, au papier, au moustique ou aux villes. Le sixième volet, Cochons. Voyage aux pays du Vivant (Fayard/Stock), paraît cet automne. Toujours aussi passionnant et instructif, il s’intéresse au cas du cochon, notre frère en génétique, et à quelques-uns de ses confrères et consœurs animaux dont la chauve-souris, reine de l’immunologie et le modeste rongeur pangolin…

Tarif spécial : membres 20.- / non-membres 35.- / étudiants 10.-

Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 15
octobre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Pierre Assouline est journaliste, écrivain et membre de l’Académie Goncourt. Après avoir dirigé les rédactions de Lire et du Magazine littéraire, il est aujourd’hui chroniqueur à L’Express et à L’Histoire sans pour autant délaisser son blog « La République des livres ».  Parallèlement à l’enseignement de l’écriture à Sciences Po, il est également l’auteur d’une trentaine de livres, notamment des biographies (Gaston Gallimard, Henri Cartier-Bresson, Le dernier des Camondo, Albert Londres, Hergé, etc.) et des romans (La cliente, Lutetia, Sigmaringen, Vie de Job, Retour à Séfarad…). A l’oeuvre et la vie de Simenon, il a déjà consacré une biographie, un autodictionnaire, un documentaire pour Arte et de nombreux articles. Pour France Culture, il a adapté des fictions, en partenariat avec la Comédie-Française, Le Train, Lettre à mon juge, Lettre à ma mère, Les anneaux de Bicêtre, Les mémoires de Maigret et enfin Le chat. Tu seras un homme, mon fils (Gallimard)à l’intersection entre l’Histoire et la fiction, est son roman le plus récent.

« Jusqu’où un père est-il responsable du destin de son fils ? Cette question a hanté le grand écrivain anglais Rudyard Kipling pendant la dernière partie de sa vie. Un jeune professeur parisien, tout à son obsession de traduire au mieux son fameux poème « If… », devient le témoin de l’angoisse qui le rongeait secrètement au lendemain de la Grande Guerre où il avait envoyé le jeune John se faire tuer ». P.A.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 27
octobre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Raphaël Enthoven
Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Raphaël Enthoven twitte aussi souvent que les oiseaux gazouillent. Sur tous les tons et tous les sujets. Rien n’est tabou, il parle de tout. Il n’évite pas les prises de bec et fuit les salamalecs. Rien ne lui échappe, pas même les mouches du coche médiatique ni les Barbapapa sur lesquels il prend un malin plaisir à disserter. Car le philosophe vêtu de noir comme Barbouille a gardé la curiosité de l’enfant qui sommeille en nous. Il questionne nos modes de vie en évitant le jugement, il ne prend rien pour argent comptant et se plaît à disséquer les évidences aussi bien sur la toile que dans ses nombreux ouvrages. Normalien, agrégé, passeur et professeur de philosophie, il dispense son enseignement en marchant.

Il a publié plus d’une dizaine de CD audio et une vingtaine d’ouvrages. Après le succès de Un jeu d’enfant : la philosophie, de son Dictionnaire amoureux de Proust (coécrit avec son père Jean-Paul Enthoven), ou encore de ses Nouvelles morales provisoires, le philosophe revient sur les devants de la scène avec un premier roman autofictionnel Le temps gagné (éditions de l’Observatoire).

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 29
octobre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Olivier Guez
Entretien mené par Laurent Favre, journaliste au Temps
Lieu: SdL

L’écrivain, scénariste et journaliste Olivier Guez semble suivre un parcours d’agent secret courant les quatre coins du globe. Après avoir effectué des études en relations internationales, il travaille notamment pour le ministère français des Affaires étrangères. Il réalise des enquêtes et des reportages en Europe centrale, en Amérique latine, au Moyen-Orient, et sur la géopolitique du pétrole. Installé à Paris depuis 2009, après avoir vécu à Berlin, Londres, Bruxelles et Managua, Olivier Guez collabore régulièrement avec de grands médias internationaux dont le New York Times, Le Monde, le Corriere della Sera. Il a reçu en 2016 le Prix allemand du meilleur scénario pour le film Fritz Bauer, un héros allemand. Il est l’auteur, entre autres, de L’impossible retour : une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945 ( Flammarion ) et de Les révolutions de Jacques Koskas ( Belfond ). Il était venu nous parler de La disparition de Josef Mengele ( Grasset ), prix Renaudot 2017, et du Siècle des dictateurs qu’il a dirigé ( Perrin ). Son jeu de jambes inégalable le ramène à Genève pour nous parler de football et de littérature à travers son Eloge de l’esquive ( Grasset ).

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 03
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Professeur à l’Ecole nationale des chartes et à l’Ecole pratique des hautes études où il est titulaire de la chaire d’Histoire de la symbolique occidentale, mondialement connu pour ses travaux sur l’histoire des couleurs en Occident – Bleu (en 2000), Noir (en 2008), Vert (en 2013), Rouge (2016) et Jaune (2019) publiés au Seuil – Michel Pastoureau a également fait paraître plusieurs dizaines d’ouvrages sur les emblèmes, les animaux, les images et les symboles. Son érudition et son entregent en ont fait un passeur privilégié et apprécié, tant du grand public que du monde universitaire, ce qui est rare. Son autobiographie, Les couleurs de nos souvenirs, a reçu le prix Médicis Essai en 2010.

En Europe, le jaune est aujourd’hui une couleur discrète, mal aimée et peu présente dans la vie quotidienne. Il n’en a pas toujours été ainsi. Les peuples de l’Antiquité lui accordaient une grande place et voyaient en lui une couleur presque sacrée, symbole de lumière, de chaleur, de richesse et de prospérité. Le déclin du jaune date du Moyen Age qui en a fait une couleur ambivalente. D’un côté le mauvais jaune, celui du soufre démoniaque et de la bile amère : il est signe de mensonge, d’avarice, de félonie, parfois de maladie ou de folie. De l’autre, le bon jaune, celui du miel et de l’or, signe de joie, de plaisir et d’abondance.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 05
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Georges Nivat, professeur honoraire à l’Université de Genève, a d’abord étudié le symbolisme russe, en particulier Andreï Biély, auteur d’un roman-poème de la peur, Pétersbourg (qu’il a traduit), puis Soljénitsyne, chroniqueur et poète de l’Archipel du Goulag, à qui il a consacré plusieurs livres et deux expositions. Il a dirigé, avec trois collègues, une Histoire de la littérature russe en six volumes, où l’on voit le rôle central de la littérature dans l’histoire russe. Car là où l’architecture en bois brûlait facilement, le mot ou la chanson russes résistaient. Ce qui a amené cet historien de la littérature à explorer les chemins de la mémoire avec ses Sites de la mémoire russe, ouvrage collectif en deux gros tomes dont il est non seulement un important contributeur mais aussi l’architecte.

Comment la mémoire russe a-t-elle éliminé, travesti, conservé ou encore hypertrophié? Comment l’actuelle Russie considère-t-elle l’immense amnésie soviétique qui l’a précédée? Cette histoire de la mémoire russe traite des instruments de la mémoire, de ses dérives et mythes, de la gloire militaire, du sentiment religieux, de la mémoire nationale élaborée par l’opéra russe, le ballet, et aussi le manuel scolaire. Mais également de l’Autre dans la mémoire russe, Juif, Tatare, Petit-russien, ou Cosaque. Mémoire ethnique (les musées d’ethnographie sont les premiers d’Europe) et mémoire d’Empire (Borodino, que l’on rejoue sans fin depuis la perestroïka) se complètent et contredisent…

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 10
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Vivian Maier, Une femme en contre-jour

Par Gaëlle Josse

Entretien mené par Patrick Ferla, journaliste
Lieu: SdL

Gaëlle Josse est l’auteure de sept romans, tous très remarqués par les lecteurs et la critique, et récompensés par de nombreux prix, dont celui de Littérature de l’Union Européenne en 2015 et celui du public du Salon du Livre de Genève en 2018. Traduits dans de nombreuses langues, ses textes sont étudiés dans les lycées. Venue à l’écriture par la poésie, l’écrivaine est diplômée en droit (Tours), en journalisme (Paris) et en psychologie clinique (Aix-en-Provence).

Son dernier livre, Une femme en contre-jour, raconte Vivian Maier, cette photographe américaine d’origine française dont l’œuvre, géniale et prolifique, fut retrouvée par hasard après sa mort. Nurse auprès de familles aisées à New York puis à Chicago, elle avait passé sa vie à prendre des photos sans quasiment en voir aucune. Gaëlle Josse explore ici cette personnalité déroutante et complexe, cette vie effacée et tragique. Elle retrace l’histoire d’une perdante magnifique qui a choisi de vivre les yeux grands ouverts.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 12
novembre 2020
Buffet 19:00 Conférence 19:30 à 21:00
Rencontre avec Muriel Barbery
Entretien mené par Alexandre Demidoff, journaliste Culture & Société du Temps
Lieu: SdL

Muriel Barbery a redéfini les frontières du roman populaire, entre plaisir de lire et exigence littéraire. Son Elégance du hérisson (Gallimard) est devenu le roman le plus vendu de la prestigieuse collection Blanche depuis son lancement voilà un siècle ! Huit millions d’exemplaires écoulés dans le monde, traduit en trente-sept langues, sans avoir recours aux traditionnelles recettes marketing : un succès que son auteur, agrégée de philosophie, a choisi de ne pas exploiter. Après avoir quitté l’Éducation nationale, elle s’est installée au Japon où elle a vécu deux ans, puis à Amsterdam, avant de s’établir en Touraine. C’est là qu’elle a vécu, loin des caméras, la sortie de son troisième roman La vie des elfes ( Gallimard, 2015 ) : un livre surprenant, entre fable et roman, qui connaîtra une suite en 2019, Un étrange pays ( Gallimard ). Une rose seule vient de paraître chez Actes Sud.

 

Buffet 19:00 Conférence 19:30 à 21:00
MAR. 17
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Historienne de l’art, Lucienne Peiry a été directrice de la Collection de l’Art Brut à Lausanne pendant dix ans. Elle a organisé plus de trente expositions en Europe et au Japon et a écrit ou dirigé tout autant de publications sur le sujet. Elle a consacré sa thèse à l’Art Brut et à l’histoire de la collection de Jean Dubuffet (Flammarion), qui a été traduite en anglais, allemand et chinois. Aujourd’hui, elle est commissaire d’expositions internationales, auteure et conférencière. Depuis 2010, elle donne un cours sur l’Art Brut à l’EPFL. Son prochain livre Je suis mon corps . Œuvres d’Art Brut paraîtra aux éditions Cahiers dessinés en octobre prochain.

Robe de mariée symbolique créée à partir de fils tirés dans des draps de lit, veste asilaire transformée et ornée d’écrits multicolores brodés, manteau cérémoniel décoré de passementerie : les parures de quelques créateurs d’Art Brut sont extravagantes et ingénieuses. Adaptés à leur taille ou disproportionnés, les habits inventés sont des chimères corporelles à haute valeur protectrice.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 19
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Ecrire du théâtre historique au XXIème siècle

Par Dominique Ziegler

Entretien mené par Mathieu Menghini, historien et praticien de l’action culturelle
Lieu: SdL

Écrivain, dramaturge et metteur en scène, le bouillonnant Dominique Ziegler est né à Genève en 1970. Diplômé de l’école Serge Martin, il annonce la couleur dès sa première pièce, N’Dongo revient (2002) : son théâtre sera populaire, ludique et politique ! En parallèle, il écrit et met en scène des pièces à caractère historique consacrées à Calvin, Rousseau ou Jaurès. Le prix Plume d’or de la Société genevoise des écrivains récompense en 2014 sa pièce écrite en alexandrins Ombres sur Molière, jouée depuis avec succès au Théâtre de Carouge, au Festival d’Avignon, au Théâtre Kléber-Méleau et en tournée. S’ensuivra un autre succès: Le rêve de Vladimir, un spectacle sur Lénine, qui fait la part belle à Genève… et à la Société de Lecture ! Son texte sur Calvin, Calvin: un monologue a été édité chez Labor et Fides en 2017. Un recueil de ses six dernières pièces Théâtre Complet 2011-2017 est paru récemment aux Editions Slatkine. Sa dernière pièce, encore inédite, s’intéresse à la confrontation entre Jules César et les Helvètes en 58 avant Jésus-Christ.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 24
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Lieu: SdL

Né en Égypte, arrivé en France à l’âge de 18 ans, Robert Solé a longtemps été journaliste au Monde. Il est l’auteur de sept romans aux éditions du Seuil, dont Le Tarbouche et Les méandres du Nil, ainsi que de nombreux essais consacrés à son pays d’origine, parmi lesquels le Dictionnaire amoureux de l’Égypte (Plon). Dernier ouvrage paru : La grande aventure de l’égyptologie (Perrin).

Pourquoi le pays des pharaons suscite-t-il une telle attirance depuis des siècles ? Deux expéditions françaises organisées dans les années 1830 – celle des saint-simoniens et celle qui devait transporter à Paris l’obélisque de Louxor – forment la trame des Méandres du Nil (2019). Elles avaient été précédées par l’expédition de Bonaparte, au cours de laquelle a été trouvée la pierre de Rosette. Cette stèle a permis à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes, donnant ainsi naissance à l’égyptologie scientifique dont les découvertes n’ont pas fini de nous fasciner.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 26
novembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Ecrire la mer

Par Daniel Bergez

Lieu: SdL

Agrégé de l’Université, Docteur d’Etat ès lettres et sciences humaines, Daniel Bergez est spécialiste des études littéraires. Directeur de collections universitaires, critique littéraire et écrivain d’art, il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, portant notamment sur la poésie, l’histoire littéraire, et les rapports entre littérature et peinture. Spécialiste du peintre et prix Nobel de littérature Gao Xingjian, et de la peinture du rêve, il est aussi lui-même artiste-peintre. Exposé dans de nombreux pays, il est Médaille d’or des artistes français et a reçu deux prix de l’Institut (Académie des Beaux-arts). Ecrire la mer est son quatrième livre paru chez Citadelles et Mazenod

La mer est ton miroir écrivait Baudelaire dans l’un des poèmes les plus connus des Fleurs du mal. De l’Antiquité jusqu’à nos jours, la mer a passionné les hommes et inspiré les plus grands artistes et écrivains.

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
MAR. 01
décembre 2020
Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
Rencontre avec Tobie Nathan
Entretien animé par Serge Michel, journaliste, rédacteur en chef de heidi.news
Lieu: SdL

Né en Égypte, Tobie Nathan a étudié en France. Il a obtenu un doctorat en psychologie et un doctorat d’État ès lettres et sciences humaines. Ex-diplomate, il est professeur émérite de psychopathologie à l’Université de Paris VIII. Il s’est penché sur le traitement des désordres psychologiques et a développé la théorie et la pratique de l’ethnopsychiatrie, dont il a fondé le premier centre en France. Auteur de plus de deux cents articles scientifiques, d’une trentaine d’essais dans son domaine, il est aussi dramaturge et l’auteur de treize romans parmi lesquels Mon patient Sigmund Freud ( Points Seuil ) et Ethno-roman ( Grasset, prix Femina essai 2012). Il a également publié en 2018 L’Évangile selon Youri ( Stock ) et revient sur les devants de la scène avec La Société des belles personnes (Stock). Ce nouveau livre constitue un prolongement de Ce pays qui te ressemble (Stock), paru en 2015. Entre fresque historique et grand roman des heures sombres de l’Égypte à la part enfouie de la mémoire française, Tobie Nathan écrit une épopée foisonnante et tragique, forte de personnages marquants, de leurs souvenirs et de leur cheminement.

 

Buffet 12:00 Conférence 12:30 à 14:00
JEU. 03
décembre 2020
Buffet 12h Conférence 12:30 à 14:00
Raconte-moi la musique n°14

Basson sans limites

Povilas Bingelis, Fabio Gianolla, Gabriele Gombi, bassons, et David Greilsammer, présentation Prix spécial : pour les membres : CHF 50.- ; pour les non-membres : CHF 75.-
Lieu: SdL

Né en Italie pendant la Renaissance et doté d’un son vigoureux, sensuel et poétique, le basson n’est pas un instrument comme les autres… À travers cette présentation, les bassonistes du Geneva Camerata vous dévoileront tous les secrets de leur instrument, allant du baroque jusqu’au jazz et aux musiques folkloriques.

Buffet 12h Conférence 12:30 à 14:00